café cerise toulouse

Couleur café.

Publié le

Couleur café.

Chocolat, cerise, agrumes, vanille….Le café nous réserve bien des surprises côté arôme. Il paraît même qu’on retrouverait plus d’arômes dans le café que dans le vin : 800 contre 600. Amoureuse du vin que je suis, je fus offusquée d’apprendre que le divin pouvait moins me surprendre que mon café du matin. Restant perplexe sur la question je suis allée en toucher deux mots à un amoureux du café.

J’ai demandé à Valentin du Café Cerise de Toulouse de nous dire quelques mots sur le café, qu’il m’explique un peu pourquoi son café me réserve tant de surprises.

Quelques mots sur Valentin du Café Cerise

Valentin s’est mis au café depuis peu, environ deux ans. Avant, il travaillait dans un golf. Mais l’idée d’ouvrir sa boîte lui trottait dans la tête depuis bien 10 ans. Il voulait entreprendre, être son propre patron. Puis il a découvert le bon café en allant à Paris. Avant cette découverte, il s’est dit qu’il n’avait jamais bu de café. Il ne prenait pas tant de plaisir à en consommer. Il voyait le café comme créateur de lien social. On prend sa pause au boulot pour partager un café avec ses collègues. Mais en découvrant que le café pouvait avoir un goût différent, il s’est intéressé à la matière noire. Deux ans plus tard, il ouvre le Café Cerise à Toulouse pour répondre à son propre besoin : boire du bon café dans la ville rose.

Réseaux Vignerons : Qu’est-ce qu’un bon café ?

Valentin : « Ça dépend des moments de la journée ! Je suis très boisson lactée donc pour moi un bon café, c’est un café avec la mousse de lait bien montée, pas trop chaude et pas brulée. Dans l’idée que je m’en fais, c’est un café avec un développement aromatique bien maitrisé et où tu sens pas le goût de brulé que ce soit en extraction lente ou en expresso. »

RV: L’extraction de café, peux-tu m’en m’expliquer cela ?

Valentin : « Il existe plusieurs méthodes pour extraire le café ainsi que différents objets. Prenons celle que tout le monde connaît : l’expresso. C’est la contraction de « extraction par pression ». La machine à café met le café sous pression (9 bars). La pression extrait les arômes naturels du café ainsi que les huiles et le gras du café. Cela donne une boisson puissante en goût avec une belle créma que l’on trouve sur les expressos. Ensuite, il y a les « méthodes douces ». Ces méthodes utilisent différents objets, la Filtre V60, la Chemex, le Kinto. On utilise ici un papier filtre qui emprisonne les huiles et le gras du café. La tasse obtenue est dite « propre », dans le sens où on obtient un café noir. Le goût est plus « léger » (moins puissant que pour l’expresso), avec des arômes plus subtils qui évoluent en fonction de la température de la tasse.

Enfin, il existe des extractions à froid, c’est un café qui infuse au goutte à goutte de 6 à 24h pour obtenir une boisson glacée. Ce qui est passionnant avec le café, c’est qu’un même café peut vraiment donner une tasse différente en fonction du mode de préparation, de la mouture utilisée, de la température de l’eau…etc.  Enfin, en fonction des sortes de café, il y a bien sûr divers arômes. Le moka te donnera un coté plutôt floral. Les cafés d’Amérique Centrale sont plus gourmands. Mais là je fais des généralités ! C’est comme si je disais que tous les vins de Bourgogne sont légers.

Enfin une petite explication concernant la caféine. C’est le temps d’infusion de l’eau dans le café. Plus l’eau infuse, plus la boisson se charge en caféine. Voilà pourquoi les Italiens prennent des ristretto. Ils aiment consommer plusieurs cafés dans la journée au comptoir, donc il vaut mieux qu’il y ait moins de caféine. »

RV : Quel est ton café préféré ?

Valentin : « Le café du matin ! Indispensable. »

RV : Peux-tu me dire quelques mots sur le lien entre le café et le vin ?

Valentin : « C’est deux produits de terroir, ils vont tous les deux êtres différents en fonction de leur origine. En fonction de ce que l’on déguste, on voyage. On peut aller dans le Bergerac, en Côtes du Roussillon lorsqu’on déguste un vin… Le café c’est pareil. Parler de l’origine du café, de sa typicité, permet de voyager! »

RV : Quel est le meilleur terroir de café pour toi ?

Valentin : « Les cafés africains, ceux d’Ethiopie. Ils sont extrêmement riches en terme d’arômes. C’est du café sauvage, que l’homme a réellement développer depuis longtemps là bas. C’est le berceau du café ! »

Moi : Me confirmes-tu qu’il y a plus d’arômes dans le café que dans le vin ?

Valentin : « Oui, bien sûr je ne peux pas dire le contraire ! Ce qui fâche les vignerons d’ailleurs. Mais 600 arômes c’est déjà ça dans le vin non ?! (Rire)

Café Cerise

4 Quai de la Daurade

Toulouse
Facebook Instagram – crédit photo Café Cerise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *